Catégories
Présentation du projet

Love_Leave

Depuis des années déjà, beaucoup de collègues, dont plusieurs membres de cette équipe, ont entendu parler de certains étudiants qui, à la fin de leur cursus, décidaient de partir en Angleterre, au Canada, en Belgique, à Dubaï ou ailleurs dans le Golfe. Dans les conversations, certaines villes sont en outre fréquemment citées, à l’instar de Londres, Montréal, Bruxelles, etc. Si la question des Français de l’étranger s’est imposée depuis des années dans le débat public et dans une moindre mesure dans les travaux universitaires (Barwick & Le Gallès, 2020), celle des Français parmi ce groupe qui sont de confession ou de tradition musulmane n’a retenu l’attention que de manière très récente, et sur des groupes sociaux ou ethniques très ciblés, ou bien par rapport à des destinations bien spécifiques (Alloul 2019 ; Arab & Moujoud 2018 ; Le Renard 2016 ; Santelli 2013). Il y a donc ici un terrain ethnographique important à labourer. Pour ne donner qu’un exemple, dans l’enquête coordonnée par Julien Talpin, environ 1/7 des Français musulmans des quartiers populaires enquêté.e.s exprime un souhait de partir à l’étranger, avec une surreprésentation des personnes diplômées du supérieur (Talpin et al, p. 102).

Le projet revêt une dimension quantitative (questionnaire comprenant 38 questions) et une dimension qualitative (entretiens semi-directifs).


Une réponse sur « Love_Leave »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.